Santé et Bien-être

La qualité de vie au travail

Publié par Noémie Rivière - 29 novembre 2021

Vasa | La qualité de vie au travail
Les résultats techniques des organismes de prévoyance révèlent que les arrêts de travail ont explosés cette dernière année conduisant à s’interroger sur les questions de prévention et de qualité de vie au travail. Nous allons tenter ici de définir le sujet et vous apporter des sources fiables pour améliorer la qualité de vie perçue des salariés de votre entreprise.

Qu’est-ce que la qualité de vie au travail ?

Selon l'ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), il s’agit d’une démarche visant à combiner performances de l’entreprise et bien-être des salariés. Pour y parvenir, l’ensemble de l’entreprise s’implique dans un processus d’amélioration des procédés lié au travail.

Grâce à cette démarche, il est possible de mettre en avant certaines problématiques importantes comme l’absentéisme ou les difficultés de production liées à un manque d’efficience et d’efficacité. Définir les améliorations reste ainsi une étape majeure dans l’apport de changements innovants. L’optimisation de la qualité de vie au travail s’inscrit donc dans une démarche collective où l’objectif est de combiner performance et bien-être sur le long terme.


Les points importants, selon l’ANACT et la HAS

*ANACT (agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail) HAS (Haute autorité de santé)

Donner du sens, partager, s’engager, participer

Stratégie de l’établissement

Le sens donné à notre travail est l’une des premières conditions au bien-être sur le lieu de travail. Cependant, ce sens doit rester en accord avec la stratégie globale de l’entreprise. Cette stratégie nécessite donc d’être comprise de tous afin de faciliter les projets, la compréhension de la mission principale et l’engagement collectif des collaborateurs. Plus particulièrement, ces derniers doivent prendre conscience du rôle et des missions dont ils sont responsables. Les actions nécessaires pour mener à bien cette stratégie doivent aussi être définies pour les aider à participer.

Engagement qualité

L’engagement dépend d’un bon management d’équipe afin d’accompagner, d’expliquer et de clarifier les projets. La direction définit les priorités afin de faciliter les échanges et le suivi. L’engagement de vos équipes passe par un sentiment d’appartenance à l’entreprise. Lorsqu’un collaborateur est fier de travailler pour une entreprise, il est susceptible de démontrer une implication plus forte et de qualité envers celle-ci.

Communiquer sur les valeurs de votre entreprise permettra aux collaborateurs de s’identifier à elles et de comprendre d’autant plus quel engagement est attendu de leur part.

Echanges

Les échanges sont les points-clés d’une bonne communication interne. En favorisant vos échanges, la fluidité gagnera du terrain et les informations seront plus à même d’être entendues. De plus, en intégrant l’ensemble de vos équipes dans les échanges, il est plus facile de structurer un partage de connaissances, d’expériences et d’informations.

Les actions possibles

Afin d’apporter un plus à votre entreprise sur les missions de vos collaborateurs, l’engagement et la participation de ceux-ci, quelques actions peuvent être menées :

  • Créer un support de communication sur la stratégie de l’établissement et les projets actuels.
  • Miser sur la transparence concernant la stratégie et les projets de l'entreprise.
  • Questionner ses collaborateurs afin de voir s’ils ont conscience de leur rôle au sein de l’entreprise.
  • Mettre en place des réunions d’information, de réflexion, …
  • Mettre en place des activités communes (cours de sport, de yoga, sorties...)

Développer les relations, le climat social

Relations avec l’encadrement et les collègues

La qualité des relations entretenues au travail joue un rôle tout aussi important dans le bien-être au travail. Les rapports entre collègues sont importants pour l’équilibre d’un groupe.

Ces relations entre collègues se créent au moment des pauses, des déjeuners ou encore lors de projets en commun. Ces temps d’échanges auront un impact futur : faciliter la transmission des informations et permettre de maintenir le climat de confiance entre tous.

Discussions sur le travail

Ces échanges concernant le travail doivent être structurés et répondre à un objectif précis. Ces temps de discussions peuvent être organisés entre plusieurs pôles de l’entreprise. Il peut s’agir d’une réunion sur un projet en cours afin de constater les problèmes rencontrés et trouver des solutions transversales.

Ces discussions peuvent également répondre aux besoins de motivation et de soutien du personnel. L’écoute et le respect sont des mots-clés aux échanges. Ces derniers permettent de dynamiser les groupes, le partage d’expérience et de vision.

Eléments conviviaux

Créer des discussions entre le personnel et les pôles lors de réunions joue un rôle important dans les relations sociales. Cependant, un moyen plus puissant existe pour favoriser ces relations. En effet, créer des éléments conviviaux tels qu’une salle de repos ou une salle pour la pause-déjeuner permettent de créer d’autres liens plus forts qu’une relation professionnelle.

Il est possible aussi d’envisager des bureaux conçus pour le travail à plusieurs ou pour le travail individuel. Les moments de partages autour d’un même bureau joueront aussi un rôle sur la cohésion des équipes.


Les actions possibles

Quelques actions peuvent être menées pour optimiser ces points. En voici certaines :
  • Aménager un temps d’échanger concernant les difficultés au quotidien et proposer des solutions collectives.
  • Proposer une journée de cohésion d'équipe.
  • Organiser des pauses déjeuner en commun afin que les équipes passent du temps ensemble.
  • Optimiser les réunions.
  • Mettre en place une boîte à idées.

Adapter le contenu du travail aux besoins de chacun et de tous

Autonomie renforcée

Une autonomie renforcée permet à chacun de connaître son rôle, ses missions et de pouvoir distinguer clairement son champ d’action. Dans ce champ d’action, les responsabilités et les activités nécessitant partage et coordination sont aussi pris en compte.

Grâce à cette autonomie, les collaborateurs pourront anticiper, faciliter et sécuriser leur travail de manière autonome. Cela permet la réalisation optimale des missions de chacun.

Organisation et coordination

L’organisation et la coordination des équipes passent par les réunions d’information régulières. C’est lors de ces réunions qu’il est possible d’avoir une vue d’ensemble des avancées, des solutions trouvées mais également des problèmes en cours. Les réunions ont donc pour but d’informer, de clarifier le rôle des différents acteurs du projet, de rendre le travail de chacun cohérent, de responsabiliser et de valider les délégations.

Il est également important que ces réunions ne soient pas le seul moment d’échanges entre les équipes. Une transmission pertinente des documents et information est nécessaire entre chacune d’elles.

Types de réunions

Quelques actions sont possibles pour faciliter l’adaptation du travail aux besoins de chacun, voici quelques pistes :

  • Mise en place de fiches de poste détaillées permettant à chacun de comprendre son rôle et les actions qui sont à mettre en place.
  • Mise en place de réunion hebdomadaire afin d’avoir une transmission pertinente d’information de manière régulière.
  • Formation sur une méthode d’organisation afin que chacun puisse trouver son rythme.

Intégrer la santé au travail dans une démarche préventive

Amélioration de la prévention des TMS

Les TMS (troubles musculosquelettiques) sont des maladies qui touchent les articulations, les muscles et les tendons. L’activité professionnelle peut jouer un rôle dans le début, le maintien ou l’aggravation de ces troubles.

Il s’agit de la première maladie professionnelle reconnue en France et dans d’autres pays européens. Ces troubles représentent un coût financier important, puisqu’ils s’élèvent à près de 1 milliard d’euros pour la branche des accidents du travail (AT) et maladies professionnelles (MP) en 2016. Tous les troubles sont à retrouver dans le tableau57.

Selon les chiffres de 2017 de l’Assurance Maladie, les parties du corps les plus touchées par les TMS sont les mains et poignets (38%), les épaules (30%), les coudes (22%), le bas du dos (7%) et les genoux (2%).

Pérennisation de la prévention des risques professionnels et psychosociaux

La prise en compte de la santé physique et mentale de vos collaborateurs est un des facteurs clés afin de lutter contre l’absentéisme. Certaines professions sont plus à même d’être exposées à des risques liés à la santé (manutention, déplacement de matériel, sédentarité, manipulation de produits toxiques, etc.). Cela implique donc de prendre en compte les risques liés à chaque profession, mais aussi de prendre soin de chacun de vos collaborateurs pour les préserver et leur permettre d’exercer leur travail de manière optimisée.

Il est tout à fait possible de créer des démarches de préventions et de sensibilisations aux risques liés à la profession, et de mettre en place des solutions pour limiter les troubles physiques.

De plus, la charge de travail et le stress influencent l’état psychologique de vos collaborateurs. En répartissant le travail, en formant des groupes de travail, en définissant clairement les objectifs et le délai de chaque tâche, la charge de travail sera probablement plus confortable et le taux de stress moins important. Cela favorise également la création de liens entre les membres du personnel.

Les pistes d’actions possibles

Afin de limiter l’apparition des TMS et d’augmenter la qualité de vie au travail en limitant les absences liées aux troubles physiques, quelques actions peuvent être menées :

  • Limiter la répétition de mouvement.
  • Opter pour du matériel ergonomique en consultant les futurs utilisateurs avant l'achat.
  • Répartir la charge de travail des collaborateurs.
  • Adapter les postes occupés par les collaborateurs pour limiter le développement de TMS.

Développer les compétences et l’évolution professionnelle

Intégration

Le processus d’intégration est essentiel pour les nouveaux employés. Il varie en fonction des sociétés, mais il reste primordial d’avoir une vue d’ensemble sur les services et les personnes qui y travaillent dès son arrivée dans une entreprise.

Accompagnement à l’évolution professionnelle, au maintien dans l’emploi et à la mobilité

En maintenant une formation continue sur leur métier, vous permettez aux collaborateurs une évolution professionnelle croissante et stable. Remettre à niveau leurs connaissances et leur permettre d’en acquérir de nouvelles leur donne la possibilité de rester compétitifs et experts dans leur domaine. Là aussi, l’accompagnement peut se faire de manière collective, mais aussi lors d’entretiens individuels.

Les actions possibles

Afin de veiller au bon développement de chacun, quelques actions sont essentielles à mettre en place :

  • Définir le processus d'entretien individuel (questions, outils, suivi, etc.)
  • Mettre en place des formations en interne et permettre des formations externes à la structure afin de développer de nouvelles compétences.
  • Mettre en place un système de suivi des nouveaux arrivants.
  • Accompagner le maintien dans l'emploi et à la mobilité des collaborateurs.

Générer une DUERP - (Document Unique d’Evaluation des Risques professionnels)

Le DUERP ou DUER est un document obligatoire et important pour toutes les entreprises. L’objectif de ce document est d’améliorer considérablement les conditions de travail des salariés de l’entreprise. Dès lors qu’une entreprise a au minimum salarié, elle doit obligatoirement faire en sorte que la sécurité et la protection soient assurées pour les employés et notées tous les éléments dans la DUER. Les risques doivent être évalués pour chaque poste afin d’établir le document.

Que mettre dans votre DUERP ?

Vous devez renseigner diverses informations concernant les risques :

  • Evaluer les risques présents.
  • Faire l'inventaire des incidents déjà survenus.
  • Faire un suivi des mesures déjà mises en oeuvre.
  • Détailler le programme des actions.

Pour vous aider dans cette démarche, Malakoff a mis en place un service vous permettant de générer votre document DUERP. Faites-vous accompagner afin de réaliser votre document unique.

Favoriser l’égalité au travail et l’équilibre des temps de vie

Promotion de la diversité

Au sein d’une même entreprise, il est important d’avoir des profils variés en matière de parcours, d’âge, de sexe, mais également d’origine. Favoriser la diversité de profils et l’inclusivité a un impact positif sur l’épanouissement au travail. Pour l’entreprise, il s’agit d’enrichir les compétences et d’ouvrir le champ des possibles en termes d’idées et de solutions.

Aménagement du temps de travail

L’équilibre vie professionnel et vie personnelle est parfois difficile à trouver. L’articulation des temps est une des préoccupations principales des collaborateurs. L’enjeu est donc de les aider à maintenir cet équilibre afin de garder une certaine efficacité et une qualité de vie au travail optimale.

De plus, avec l’actualité et la mise en place de temps en télétravail, il est important de prendre connaissance de la loi qui permet le droit à la déconnexion pour assurer le respect des temps de repos et de congés, protéger la santé de vos collaborateurs mais également garantir l’équilibre entre vies professionnelle et familiale.

Afin de favoriser cet équilibre, il est possible de créer des dispositifs d’appui lors de périodes difficiles et de favoriser la mise en place de certains congés - pour enfant malade ou de proche aidant par exemple. De plus, une équité des congés doit être maintenue pour éviter toutes discriminations au sein même de l’entreprise.

Les actions possibles

Pour favoriser l’égalité entre collaborateurs et l’équilibre des différents temps de vie, voici quelques solutions :

  • Privilégier l'adaptation des horaires en fonction de vos collaborateurs.
  • Autoriser le télétravail si c'est envisageable.
  • Création de salles différentes : travail, détente, sport, etc.
  • Organisation de journées bien-être avec des intervenants.
  • Etablir les plannings de façon annuelle et prévisionnelle en l'adaptant à chacun.
Vasa | La qualité de vie au travail
Vasa | Personnage Vasa

Besoin d’une mutuelle ou d’une prévoyance ?

Économisez en moyenne 10% sur votre contrat
Commencer

Articles recommandés

Vasa | 5 raisons de former ses employés aux premiers secours
Santé et Bien-être

5 raisons de former ses employés aux premiers secours

Il y a quelques semaines, une partie de notre équipe est devenue SST (Sauveteur Secouriste du Travail) : une formation qui apporte de nombreux bénéfices, aussi bien individuels que collectifs.

Vasa | Comment fonctionnent les Assurance Maladie et Accidents des Exploitants Agricoles (AMEXA et ATEXA) ?
Mutuelle

Comment fonctionnent les Assurance Maladie et Accidents des Exploitants Agricoles (AMEXA et ATEXA) ?

La population agricole, qu’elle soit salariée ou non salariée, et leurs ayants-droits bénéficient d’un rattachement à la MSA (Mutualité Sociale Agricole). Ce qui signifie qu’ils ont également accès aux prestations santé de l’AMEXA (Assurance Maladie des Exploitants Agricoles) et de l’ATEXA (Assurance Accident du Travail des Exploitants Agricoles).

Vasa | Comparatif de vos contrats de mutuelle entreprise
Mutuelle

Comparatif de vos contrats de mutuelle entreprise

Depuis le 1er Janvier 2016, toutes les institutions de droit privé doivent offrir à leurs salariés la possibilité d’être couvert par une mutuelle collective.